summer 2017 ° l’attente

Allez hop c’est parti pour une série de billets sur notre bel été, comme l’année dernière c’est finalement agréable de se replonger dans toutes mes photos en rentrant, ça me permet de les trier et de savourer une nouvelle fois tous ces jolis instants de vie. Qui dit grandes vacances dit attente, la période qui précède ces longues vacances est toujours ultra chargée entre les fêtes d’école, les spectacles de fin d’année, les petits cadeaux à bricoler pour les maîtresses, je n’ai jamais le temps de m’ennuyer. Cette année parmi les cadeaux pour les maîtresse il y’en a un que je voulais particulièrement peaufiner, celui de la maîtresse de Coline qui m’avait si bien accueilli dans sa classe lors de mon stage, j’avais adoré son sens de l’humour, sa manière de travailler avec les enfants et Coline a passé une super année avec elle, la voilà fin prête pour son entrée en CP.

Alors pêle mêle pour confectionner tous ces petits cadeaux, j’ai pioché ça et là dans mes réserves, j’ai commandé une fois de plus les ravissants aimants d’Emma Ducher, l’encre Violette, les tampons pour décorer les illustrations de Coline viennent de chez Djeco, les petits carnets de chez Happy Home, le papier fleuri d’un magazine Flow plus des fleurs du jardin, des photos maison et le tour est joué ^.^

Durant ces jours d’attente il y’a eu une sortie mère-fille à Paris avec Léa, nous sommes allées voir une magnifique expo au grand Palais : Jardins, c’était une exposition très variée, sur la mosaïque un peu plus haut on peut découvrir : le vieux jardiner Emile Claus, avec Léa nous sommes restées un long moment devant, c’était frappant on avait l’impression qu’il allait sortir du tableau, Odilon Redon, les marguerites de Gustave Caillebotte, le magnifique fouilli de fleurs de Berthe Morizot, l’ambiance spéciale des toiles de Richter. Mais ça n’est qu’un tout petit aperçu parce que nous en avons plein les mirettes et ça serait trop long de décrire tous les tableaux que nous avons aimé, admiré, scruté, détaillé, commenté.

J’ai pas mal cuisiné aussi car nous avons reçu pendant quelques semaines des paniers Quitoque, un panier famille nous permet de faire 3 repas complets pour 4 personnes par semaine, dedans tous les ingrédients, fruits, légumes et viandes nécessaires, là sur les photos on peut voir la soupe verte et tartines au chèvre frais et une tourte de brick au boeuf et basilic,  les produits sont de super qualité mais je pense que ça revient plus cher que des courses classiques puis il faut tenir la cadence, ça peut être sympa de faire ça par petites périodes, d’autant qu’avec les paniers sont fournis des petits livrets de recettes bien faits  que j’ai conservé et qui peuvent servir de source d’inspiration par la suite.
Les filles ont fait de belles récoltes de fruits rouges dans le jardin et la maison a embaumé la coriandre avec ma manie de la mettre en bouquet ^.^

Et parmi tous mes préparatifs vacances, ceux que je préfère en dehors bien sûr d’offrir à Léa des tongs fleuris Monop et bien c’est rassembler ma pile de bouquins pour l’été. J’ai adoré le cercle littéraire des éplucheurs de patates, c’était profond et léger à la fois, j’ai été happée par le dernier des nôtres qui était très prenant, un vrai « page turner », assidue des romans de Tracy Chevalier, et la dernière fugitive ne m’a pas déçu, on suit le destin de l’attachante et douce Honor, jeune femme de la communauté quaker qui s’exile aux Etats Unis en 1850, je n’en dévoile pas plus mais une fois de plus j’ai été conquise par tous les détails historiques et aussi la description de la vie quotidienne de cette époque. J’ai aimé le mystère qui entourait la Drôle de vie de Zelda Zonk, j’ai lu ce roman qui nous plonge dans la campagne verdoyante Irlandaise sous la chaleur l’Espagne, ça m’amuse ce genre de décalage. J’ai été transportée par en attendant Bojangle, un vrai tourbillon ce livre ! J’ai souri en suivant les tribulations d’Agata Raisin, une quinquagénaire brut de décoffrage qui s’improvise détective, j’ai été une fois de plus très touchée par le récit d’Anne-Dauphine Julliand, j’avais il y’a quelques temps lu deux petits pas sur le sable mouillé, dans ces deux livres elle nous livre un témoignage très poignant sur le quotidien avec ses filles atteintes d’une maladie héréditaire terrible qui paralyse le système nerveux, j’ai été frappée par la sérénité et la force d’amour de cette maman.
Quant aux autres romans ils sont en attente sur ma table de chevet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*